Lorsque j’ai vu la photo de cette jeune femme, j’ai immédiatement pensé à une amazone, le regard farouche et perçant. 
Je me suis souvenu des masques Oni et du théâtre traditionnel Kabuki pour faire émerger le « masque » propre à cette jeune femme (un autre portrait de cette jeune femme est proposé dans le tableau Pharaonne).
L’impression de force est recherchée, les bleus et les rouges se marient pour créer l’équilibre du portrait, masculin et féminin se mélangent, yin et yang ...

Inspirées des tatouages nippons: Composition aléatoire des lignes et courbes du visage.
La dernière inspiration pour ce portrait est liée à la sortie du film « Wonder Woman » pour faire un clin d’œil aux « comics ».