Clin d’œil à la sculpture de la place Stalingrad de Bordeaux : le lion bleu.
L’exécution de ce tableau a été intuitive, mais l’idée d’origine a germé dans mon esprit lors d’un échange amical autour du lion bleu, magnifique œuvre de Xavier Veilhan.
Dans mon esprit les idées fusent le lion a-t-il une lionne ? les couleurs, les formes douces et arrondies, la texture …
J’ai pris l’inspiration dans les valeurs de Bordeaux, de son terroir, de la fierté de ses habitants pour faire émerger le « masque félin » du visage d’une jeune femme. 
Les peintures miscibles donnent un ensemble de taches aléatoires, toute en rondeur et féminité pour former le pelage de la lionne, Le regard est lumineux, les lignes du visage sont à la fois douces et fortes pour marquer le côté « fauve » du portrait.
Les couleurs utilisées proposent naturellement la couleur du vin de bordeaux qui vient mettre en valeur l’élégance racée et le sens de la fête de cette région et de son vignoble.
Les beige et ocre symbolisent la terre, le rouge la force, le brun l’ancrage, le rouge sombre la couleur de la robe du vin, les taches blanches parlent de l’âme d’un cru.
Une petite grappe de raisin orne le cou de la féline!